Deliver Us The Moon disponible sur Steam

Rappelez-vous, j’avais interviewé deux membres de Keoken Interactive, les développeurs du jeu Deliver Us The Moon, lors d’un épisode consacré à l’ailleurs et à l’exploration spatiale dans le jeu vidéo. Après 4 ans de développement, suite au succès d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter, le jeu est enfin là ! Disponible sur PC via la plateforme Steam, bientôt sur Linux, il s’agit d’un jeu d’aventure.

Décrocher la Lune pour sauver la Terre

L’histoire de Deliver Us The Moon (DUTM) nous propulse dans les années 2050, tandis que la Terre n’est plus qu’un désert de poussière. Un peu à la Interstellar. Nous incarnons un astronaute, dernier espoir de l’humanité. Sa mission ? Parvenir à la Lune pour rejoindre une base qui ne donne plus signe de vie. Pas n’importe quelle base puisqu’il s’agit d’un complexe créé pour alimenter la Terre en énergie et la sauver ainsi de la destruction.

Au programme, exploration de stations spatiales, récolte d’informations, résolution de petits puzzles pour progresser, parfois contre la montre. DUTM ne révolutionne pas le jeu vidéo par son gameplay : tantôt en phase à la première personne, tantôt à la troisième, tantôt à pieds, tantôt en véhicule, pousser des leviers, appuyer sur des boutons, changer des batteries… Vous ne ferez rien dans DUTM que vous n’avez pas déjà fait avant, si vous avez joué à des jeux d’aventure, mais vous le ferez bien, sans bug, pris dans une narration maîtrisée, voire calculée au millimètre.

Cinéma, cinéma !

Le gros point fort du jeu, outre son bon développement (pas de lag, pas de bug… c’est comment dire ? un exploit de nos jours !), c’est sa mise en scène. Le jeu est, certes, dirigiste (si vous vous perdez parfois, c’est surtout parce qu’il faut se repérer dans l’espace, en apesanteur, cogiter à l’étape suivante…), mais c’est au bénéfice d’une belle mise en scène. Lorsque vous ne serez pas en train de foncer dans des couloirs pour rétablir le courant les yeux rivés sur votre jauge d’oxygène, à voltiger dans le vide (le grand vide) pour rejoindre une station en décomposition dans l’espace, ou à jouer des manettes pour aligner un faisceau d’énergie dans un cratère lunaire, peut-être prendrez-vous le temps d’admirer le soin hallucinant apporté au réalisme des environnements.

Chaque passage dans un couloir est l’occasion d’admirer la vue sur l’extérieur des installations, la Terre vue de la Lune (elle n’est plus très bleue, la Terre, hélas !), avec un sentiment de réalisme et de grandeur qui m’a beaucoup plu. Et la musique ! Quelle musique épique ! C’est digne d’un Interstallar, justement, pour le citer encore… l’ambiance est très comparable.

Quelques défauts à lui reprocher ?

L’équipe de développeurs a été tellement sympathique et efficace que sa création est pour moi un coup de cœur sans l’ombre d’un regret. Et n’oublions pas qu’il s’agit d’un premier jeu avec des ambitions qui ont conduit beaucoup de projets kicksartés à une fin humiliante (récemment Stoneheart que les développeurs ont plus ou moins abandonné à la communauté sous forme de beta pétée de bugs, mais surtout Limit Theory dont le développeur avoue être limite nervous breackdown après 6 ans de boulot et n’être plus en mesure de finir son jeu).

Il y a deux points qui peuvent vous titiller et que je préfère porter à votre attention pour ne pas vous communiquer un enthousiasme sans mesure.

La durée de vie de DUTM

Si la page Steam annonce 9 heures de jeu, comptez plutôt 4 ou 5 heures si vous n’êtes pas un manche. Heureusement, des succès Steam font espérer quelques repasses dans le jeu (on a accès aux missions terminées depuis le menu du jeu). C’est assez court, même si le jeu tel qu’il est offre une aventure très rythmée.

L’histoire sans fin

Le jeu promettait de sauver la Terre. A la fin de l’aventure, disons que nous sommes en bonne voie, mais… ça finit un peu en queue de boudin ! Ou plutôt sur un « to be continued » implicite et nécessaire. C’est sans doute pour cette raison que le jeu a été rebaptisé Deliver Us The Moon: Fortuna car il s’agit en fait de la première des cinq missions dont le développeur parle dans son plan initial. Le développeur n’a rien dévoilé du planning, qui a été bousculé (la date de release était fixée à août 2016…), donc il faut s’attendre à un délai assez long pour poursuivre cette aventure. Bonne nouvelle : le développeur a promis que les cinq missions seraient accessibles aux personnes qui ont kickstarté le jeu.

Le jeu t’intéresse ?

DUTM est disponible depuis aujourd’hui, 28 septembre 2018, sur Steam, à 19.99€ (17.99€ prix de lancement) en édition standard et en édition Collector avec la bande originale :

Share your thoughts

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.