Vous savez ce que vous pensez ?

Appel à contribution pour le prochain épisode dont le titre est « Je ne sais pas ce que pense ». Inspiré ? Intéressé ? Envoyez vos contributions en format audio à podcastcep@gmail.com !

Qu’est-ce que j’en pense ?

Est-ce que je pense ?

C’est quoi penser ? Est-ce que formuler des phrases dans ma tête, ça suffit à dire que je pense ? Vous voyez où je veux en venir avec cette phrase : Je ne sais pas ce que je pense ?

On utilise penser pour bien des choses, du genre douter, mesurer, réfléchir, etc. peu importe même l’activité précise, comme si d’ailleurs la pensée avait des activités très différentes sans doute, qu’elle n’était qu’un socle, un espace, un lieu sans lieu où des choses, des opérations de l’esprit, des réflexions, bref des activités qui sont propre à soi, mais qui ne sont pas du corps, en tout cas dont un aspect n’a rien à voir avec le corps.

Bien sûr (oula), quand on dit bien sûr, il faut se méfier, bien sûr ! ça nous amène à nous demander ce qu’est le corps, ce qu’est l’esprit. Peut-être bien, à sentir en soi ce qu’est penser, on en viendrait à douter de la séparation du corps et de l’esprit, comme si cette distinction n’avait finalement pas lieu d’être, et que, en disant que la pensée appartient à l’esprit et non au corps, c’est peut-être hein, en fin de compte et tout compte fait, qu’on se représente très mal ce qu’on est. Est-ce qu’on peut affirmer savoir ce qu’est un être qui pense, ou une chose qui pense, puisque c’est bien quelque part, mal dit, un corps qui pense également.

En gros, si je ne sais pas ce que je pense ou ce que ça signifie vraiment, c’est peut-être que je pense, justement, tout aussi mal, d’autant plus mal, que j’oublie même de le considérer, ce que je suis, moi, que j’appelle une chose pensante.

Share your thoughts