Liberté. Libérés du libre arbitre

Mars 2018

Fini la rigolade des derniers épisodes ! En mars, Comme en passant vous propose de retrouver le sérieux du lecteur et du méditateur. Wait a minute. Why scratch « meditator »? Le terme, bien que très rare, est parfaitement correct. I’m sorry. Nous avions commencé à parler de liberté, plus précisément de la faculté de choisir. Liberté, pour nous, ne veut rien à dire, à ce stade de la recherche.

La suite d’un épisode oublié

Je vous invite à écouter le premier épisode consacré à la liberté, dans lequel nous avions lu un extrait de L’Ethique de Spinoza. Là, nous avions tordu le cou aux illusions anciennes quant au libre arbitre. Notre ami Spinoza nous a démontré que l’homme qui se croit libre rêve les yeux ouverts.

Cette illusion est autant un mensonge qu’un mensonge à soi-même. Hypocrisie de l’homme qui cherche, à travers l’artefact de l’âme, à se croire souverain du corps. Il faut dire que ramener corps et âme à s’entendre philosophiquement, c’est jeter l’âme loin de son trône. La ramener vers le réel, et donc détruire les espoirs d’immortalité. Je pense que c’est ce qui se cache, cet enjeu de l’au-delà, derrière la croyance en l’âme comme souverain du corps.

Maintenir l’idée de deux substances, un corps et une âme, tient d’une hésitation née par cette déchéance de l’âme. Revenons à nous. A nos moutons.

Robot

Dans ce nouvel épisode consacré à la liberté, Comme en passant vous propose de nous intéresser à l’oeuvre, et plus en détails du Cycle des robots d’Asimov, à la série Mr Robot. Intitulée « Libérés du libre arbitre », cette nouvelle partie nous mène à cogiter le rapport travail-liberté-torture-politique.

Podcasteo