Comme en passant – épisode 8

Dans ce huitième épisode de Comme en passant, on parle de l’effraction du réel à travers des lectures de textes, en les situant dans la chronologie de votre dévoué serviteur.

L’effraction du réel

Textes lus pendant cet épisode :

  • Un passage de L’Histoire sans fin de Michael Ende, mais du film
  • Le début de la Première Méditation des Méditations Métaphysiques de Descartes
  • Le poème Brise Marine, de Stéphane Mallarmé
  • Le début de Moby Dick de Melville lu par Karine d’Une fille un podcast
  • Le début du Prologue de Zarathoustra, extrait d’Ainsi Parlait Zarathoustra de Nietzsche
  • Un poème extrait d’Un fantôme à Paris, intitulé Le relatif absolu de Xavier Gilbert

Explication

On n’aborde pas le sujet. On ne le traite pas. On évoque l’effraction du réel à partir de textes lus, dans le contexte d’une vie (celle de votre présentateur). Et on parle de la réaction, du poète et du philosophe, face à cette expérience du monde brut.